© Institut franco-allemand IFRA
5 Février 2019
19 h 30
12.00 € / 8.00 € (réduit)

L'écrivain Édouard Louis présente "Qui a tué mon père"

Schöne Aussicht 2, 60311 Frankfurt am Main
5 Février 2019
19 h 30
12.00 € / 8.00 € (réduit)

À 21 ans, Édouard Louis publie son premier roman En finir avec Eddy Bellegueule qui devient vite un best-seller. Son deuxième livre, Histoire de la violence, est également un grand succès. C'est son troisième roman, Qui a tué mon père, publié récemment en allemand, que le jeune auteur français vient présenter à la Literaturhaus.

"Je n'ai aucun souvenir heureux de mon enfance" : voici la première phrase du premier roman d'Édouard Louis, En finir avec Eddy Bellegueule (Le Seuil). Dans son nouveau et troisième livre Qui a tué mon père (Le Seuil), paru en allemand aux éditions S. Fischer Verlag sous le titre "Wer hat meinen Vater umgebracht", l'auteur de 25 ans voit les choses autrement. Entre-temps, il a compris la violence de son père, qui souffre de l'injustice sociale d'une société qui n'a pas de place pour des gens comme lui. Il se souvient d'un père aimant et attentionné qui souhaitait que son fils s'en sorte.

Édouard Louis publie en France, à l'âge de 21 ans, le roman En finir avec Eddy Bellegueule: un premier roman autobiographique, dans lequel il raconte son enfance et échappe aux situations les plus précaires d'un village du nord de la France, et qui a fait sensation en 2014. Son deuxième roman Histoire de la violence (Le Seuil) a également beaucoup fait parler de lui et a été adapté au théâtre (notamment à la Schaubühne de Berlin par Thomas Ostermeier) et au cinéma. adapté en film.

Au cours de l'été 2018, Edouard Louis a été professeur invité "Samuel Fischer" à la Freie Universität Berlin, où il a développé le terme de "littérature conflictuelle".

Édouard Louis dit de la littérature : "La littérature doit se battre - pour tous ceux qui ne peuvent se battre eux-mêmes."

La rencontre avec l'auteur sera présentée par le traducteur en allemand des livres d'Edouard Louis, Hinrich Schmidt-Henkel, qui lira également les passages en allemand.