Ouaga Girls © Deutsches Filmmuseum
30 Janvier
16 Février 2019

Début : 20 h 15  |  End : 22 h 30
8.00 € / 6.00 € (réduit)

25e édition du festival de cinéma Africa Alive

30 Janvier
16 Février 2019

Début : 20 h 15  |  End : 22 h 30
8.00 € / 6.00 € (réduit)

Cinéma actuel et rétrospectives de cinéastes importants venus du continent africain: depuis 25 ans, le festival Africa Alive permet aux Francfortois d'élargir leur horizon cinématographique. Mais pas seulement: des événements littéraires, musicaux et jeune public font également partie du programme d'Africa Alive.

Depuis 25 ans, le festival permet au public de découvrir des oeuvres cinématographiques récentes, inédites ou peu diffusées, qui sont généralement passées par le festival du film FESPAGO de Ouagadougou (Burkina Faso).

Cette année, on pourra ainsi découvrir des oeuvres qui reflètent le désir de la jeune génération de prendre son destin en main, comme MAKI’LA (2018), SUPA MODO (2018) ou le documentaire OUAGA GIRLS (2017).

Le 25e anniversaire du festival est aussi l'occasion de revenir sur des moments forts et des classiques comme le film sénégalais HYÈNES (1992) de Diop Dribil Mambety, inspiré par la pièce de théâtre La visite de la vieille dame de Friedrich Dürrenmatt. Une projection de SAMBA TRAORÉ (1992) est également prévue en hommage au réalisateur Idrissa Ouedraogo décédé en février dernier.

La rétrospective est consacrée au réalisateur camerounais Jean-Pierre Bekolo, qui mélange pop et politique dans ses films. Celui que la presse considère comme un "afro-futuriste" qui veut réinventer l'Afrique sera présent avec des films comme QUARTIER MOZART (1992), LES SAIGNANTES (2005) ou la première partie de  AFRIQUE, LA PENSÉE EN MOUVEMENT (2018) mais aussi avec la série OUR WISHES (2016).

 

Mercredi, 30.01.2019

20h15.

I AM NOT A WITCH

Royaume-Uni/France/Allemagne 2017 R : Rungano Nyoni.

D : Margaret Mulubwa, Henry B. J. Phiri, Nancy Mulilo, Margaret Sipaneia

93 min. DCP. bemba, nyanja, tonga, anglais VO sous-titré en anglais

 

Shula n'a même pas encore dix ans mais après un incident insignifiant dans son village natal, elle est accusée de sorcellerie et envoyée dans un camp de sorcières. Désormais, elle doit  travailler dans les champs et effectuer d'autres travaux avec les autres femmes plus âgées attachées elles-aussi à un mat par de longs rubans blancs. Inspirée par la forte superstition qui règne dans sa Zambie natale, la réalisatrice a mis en scène à l’aide d’images impressionnantes une histoire de pouvoir et de soif de liberté mais aussi une satire sociale aux échos surréalistes.

 

Jeudi, 31.01.2019

18 h 00.

TILAÏ The Law

Burkina Faso/France/Suisse 1990 R : Idrissa Ouedraogo

A : Rasmane Ouedraogo, Ina Cissé, Roukietou Barry, Assane Ouedraogo.

81 min. 35mm.  Moré OmdfU VOST

 

Après une absence de deux ans, Saga retourne dans son village où il découvre que son ancienne fiancée, Nogma, est maintenant la deuxième femme de son père. Mais Saga et Nogma sont toujours amoureux. Ils défient famille et tradition et commencent une romance interdite. Aux yeux des autres villageois, il s’agit là d'inceste et Saga doit donc mourir. Ouedraogo reprend le thème de la tolérance et l'associe à une réflexion sur la tradition. Le chef-d'œuvre de Ouédraogo a reçu le premier prix au FESPACO  ainsi que le Grand Prix de Cannes.

 

Jeudi, 31.01.2019

20 h 30.

FRONTIÈRES Frontières

Burkina Faso 2017 R : Apolline Traoré.

A : Amélie Mbaye, Naky Sy Savane, Unwana Udobang.

90 min DCP Français VOST

 

FRONTIÈRES accompagne quatre femmes dans un voyage de sept jours en bus de Dakar au Sénégal jusqu’à Lagos au Nigeria. Ces femmes doivent traverser cinq frontières et finissent par former malgré elles une communauté. Pour subsister, elles échangent des marchandises mais subiront au passage toutes sortes d'injustices, de harcèlement sexuel et de chantage de la part des hommes et des gouvernements qui contrôlent les frontières. FRONTIÈRES offre un regard impitoyable sur ce qui arrive aux femmes sur les routes sans perdre de vue sa trajectoire, tout comme les protagonistes.